“Prisonathon” à Sciences Po

La récente branche locale havraise de l’association étudiante Genepi, association qui lutte pour le décloisonnement des prisons, a animé, à partir du 25 mars, deux semaines d’événements de sensibilisation aux questions carcérales à Sciences Po : le Prisonathon.

IMG_1843.JPG
Représentation d’une cellule sur le sol du hall pour comprendre les conditions de vie en France, en prison

Le Genepi Le Havre est né en septembre 2018 sous l’impulsion de Laura Vernet, élève de deuxième année. Elle s’intéressait depuis très longtemps aux questions carcérales, et, à la suite de son stage civique chez Prison Insider, a contacté le Genepi Sciences Po pour ouvrir la branche havraise. Cette branche a réuni des sciencespistes autour d’une “idée collective” pour “marquer le coup car il n’y avait pas eu beaucoup d’événements sur l’année en raison du jeune âge de la branche”, explique-t-elle. “On s’est dit que si on faisait des événements parcellaires toute l’année, ça n’allait pas marquer le coup, alors que là on va parler prisons pendant deux semaines, parler prisons et encore parler prisons. Donc ça va être visible et les gens vont se poser des questions alors que ce n’est pas quelque-chose qu’on questionne habituellement.”

L’année prochaine, Laura Vernet sera à l’étranger en troisième année mais elle souhaiterait que cette dynamique soit poursuivie. “L’idée, c’est que les questions carcérales soient visibles, donc pourquoi pas reprendre le Prisonathon ? Je pense que ça a bien fonctionné, mais on peut le penser sous une toute autre forme”, car, confie-t-elle, “deux semaines d’événements, c’est énorme et très dur à tenir”.
Pour Laura, le Prisonathon était un “premier jet” et elle espère qu’à l’avenir, “on fera encore mieux. Par exemple, ce serait bien que les événements sortent du cadre de SciencesPo.”

L’équipe, composée de huit étudiantes de Sciences Po, a proposé différentes activités pendant ces deux semaines : une sélection de livres, des photos de Grégoire Korganow, des affiches informatives dans le campus, des ateliers interactifs et une projection. Le Prisonathon s’est conclu sur un afterwork. Les événements centraux restent les conférences: la conférence-témoignage de Jacques Lesage De La Haye, psychologue, psychothérapeute, auteur et ancien détenu de la centrale pénitentiaire de Caen, et celle de de Nathan Rivet (étudiant en M2 à Sciences Po, effectuant un terrain sur la privatisation des prisons).

Capture d’écran 2019-05-03 à 12.19.27.png
Des étudiants participent à un quiz organisé par Genepi Le Havre sur le temps de midi

Ces conférences ont suscité l’intérêt des étudiants, et des retours très positifs. Pierrette Gomis, étudiante en première année, admet que le Prisonathon a enrichi sa connaissance des conditions de vie des détenus: “entassés dans des cellules minuscules, on ignore leurs droits et on les coupe de plus en plus de la société” notamment en raison de l’éloignement des prisons du centre-ville. Elle en retient que “l’incarcération brise des vies et des familles et que c’est un peu notre rôle à tous de faire en sorte que les personnes incarcérées ne soient pas déshumanisées et puissent faire partie de notre société”.

Pour Constantin Lu, en première année également, “c’était un projet qui m’a fait réaliser un problème auquel je n’avais jamais pensé”. C’est aussi ce qu’a constaté Laura Vernet. “Les retours qu’on a eu, c’était beaucoup ‘ah mais c’est fou, moi je ne m’étais jamais posé la question !’”.

Perrine Arbitre, en première année et organisatrice du Prisonathon, confie cependant que le plus gros défi de ces deux semaines ‘a été de pousser les gens à venir aux conférences et à s’intéresser aux faits de la prison pour élargir leur vision’.

Si c’était à refaire, elle le referait sans hésiter!

Sarah Le Ny

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s